Communique de presse : Exposition « 4EVER », à l'Espace Saint-Ravy

Valorisation et protection animale-Animal en Ville
Communique de presse : Exposition « 4EVER », à l'Espace Saint-Ravy

#DestinationCulture



jeudi 27 juin 2019
EXPOSITION « 4EVER », À DéCOUVRIR DU 29 JUIN AU 21 JUILLET 2019, A L'ESPACE SAINT- RAVY

Du 29 juin au 21 juillet, l’Espace Saint - Ravy accueille l’exposition « 4EVER » du collectif Gelly, qui regroupe Ugo MASCIAVE, Lancelot MICHEL et Gaétan VAGUELSY. Les trois jeunes artistes montpelliérains y font découvrir leurs travaux auprès d’un public qui devrait affluer en nombre pour cette exposition inscrite au programme officiel de 100 artistes dans la ville - ZAT 2019.

Le vernissage de l’exposition est prévu à 18h30 le 28 juin, la veille de l’ouverture au public du MOCO - Hôtel des collections, contribuant à faire du dernier week-end de juin un temps de célébration de la création contemporaine locale et internationale à Montpellier.

L’exposition « 4EVER » présente une pluralité d’œuvres qui confronte le regard respectif de chaque artiste à travers leurs travaux individuels, questionnant ainsi la problématique de la cohabitation artistique.

Vernissage le vendredi 28 juin 2019 à 18h30

« Au sein du collectif Gelly nous sommes trois. Depuis quelques années nous travaillons et évoluons côte à côte, et c’est dans cette optique que nous réalisons notre projet d’exposition à l'Espace Saint-Ravy : travailler et créer ensemble des projets individuels se confrontant dans un même lieu. Il s’agit donc de chercher dans la confrontation de nos pièces un réel moyen de questionner la cohabitation artistique, de porter autrement la question du travailler ensemble. A l'occasion de ce projet d'exposition nous aborderons donc le collectif sous une forme plus fragmentée en essayant d’exacerber la sensibilité de chacun par le jeu d’une rixe amicale, une forme peut-être plus franche et plus représentative à nos yeux dans un contexte où la formation d’un groupe découlait autant du plaisir que d’un instinct de survie artistique. Nous présenterons trois points de vue qui divergent tout autant qu’ils savent trouver des points de contact, donnant ainsi à voir l’échantillon d’une flore plastique sauvage. »

Ugo MASCIAVE : Artiste formé à l’Ecole Supérieure des Beaux-arts de Montpellier, il a choisi de développer un travail protéiforme. Ugo explique sa démarche : « J’incorpore l’environnement immédiat à ma pratique artistique, pour confondre les médiums et proposer un espace imaginaire où se mélangent objets trouvés, sculptures et dessins dans des installations qui abordent la confrontation entre synthétique et organique».

Lancelot MICHEL : Egalement formé à l’Ecole Supérieure des Beaux-arts de Montpellier, il réalise un travail sur l’image, capte des fragments d’instants, traite plusieurs points de vue ou déstructure les formes dans des espaces décloisonnés, sans repères, ayant pour effet d’élargir le champ de perception. Lancelot nous explique son approche artistique : « Divers médiums ont été tour à tour l’incarnation authentique des images, donnant ainsi à voir lors de leur passage de l’un à l’autre de courts événements interstitiels où elles furent comme en suspens. La photographie avait fait éclater la cristallisation des images dans la peinture, laissant le champ libre aux artistes pour s’infiltrer dans cette brèche et en explorer les possibilités de représentation. De nouveau les images migrent vers un nouvel habitat, le numérique, et nous proposent un autre laps de temps fragile de mise à nu où il nous est possible de les entrevoir, où l’illusion de leur unicité avec la forme qu’elles incarnent se dissipe. Et c’est à cet instant que je me propose à travers mon travail d’aller explorer de nouveaux moyens de représentation hybrides, avant que les images numériques ne deviennent imperméables à leur tour. Et tandis que je viens briser et mélanger continuellement les médiums réceptacles de l’image pour tenter de maintenir ouverte cette brèche, je m’intéresse particulièrement à d’autres lieux de décloisonnement qui marquent actuellement notre appréhension du monde tels que l’abolition du clivage binaire des genres, la remise en question de la séparation nature/culture ou encore la disparition de la limite imaginée entre espace tangible dit à tort « réel » et espace numérique ; tout ceci dans un certain plaisir d’une pensée actuelle de la déviance, de l’érotisation des formes et de l’ornement. »

Gaétan VAGUELSY : Formé à l’Ecole Supérieure des Beaux-arts de Montpellier, il réalise une série de portraits qui s’intitule "Les princes de la ville" (2017-2018) par laquelle il interpelle sur la diversité des personnalités et le lien intrinsèque qui parfois les unit.

« Gaétan Vaguelsy joue avec les codes de représentation et les renverse. Il nous donne à voir un travail où se rencontrent art urbain et peinture de chevalet. Où la peinture à l’huile se mêle à la bombe aérosol, où le geste précis côtoie le geste vif et vandale du graffeur qu’il a été adolescent. Serait-ce un choc des cultures savamment orchestré ? Un choc des cultures dans lequel la question du modèle est, elle, abordée de manière plutôt classique. Souvent central ou de profil, il est représenté légèrement en contre-plongée, sous une lumière artificielle venant du haut. Une lumière presque sacralisante. Les sujets se montrent dans des postures familières à la fois complices et narquoises, ils fixent notre regard. » Elodie Bernard

Contact des artistes : Site de la ZAT : https://zat.montpellier.fr/

Espace Saint-Ravy
Place Saint-Ravy – 34000 MONTPELLIER

Télécharger

CONTACT PRESSE
Malika FARHI l Attachée de presse l
m.farhi@montpellier3m.fr l 04 67 13 49 47 / 06 21 73 19 77